Une journée à San Francisco #2

Après notre 1ère journée du coté du Golden Gate, je vous emmène cette fois-ci du coté de Russian Hill & de Lombard Street ! C’était notre « vraie » première journée touristique, du coup on a voulu connaitre un peu le quartier où on allait passer 4/5 jours et comme c’est aussi celui où vit mon frère, c’était chouette de voir un peu ses petits coins.

On a donc débuté notre journée en allant découvrir la fameuse rue serpentin « Lombard Street ». Sur le papier, cette rue se situait à 2/3 blocs de notre quartier mais San Francisco, il faut le savoir, est une ville faite de collines. C’est simple, chaque bloc a sa colline (plus c’est pentue mieux c’est !) et sa descente. Au début, ça étonne et puis au bout de quelques jours, les pieds laissent place aux bus ou uber (jamais vu des chauffeurs aussi rapide, on attendait maximum 1 minute entre la demande et l’arrivée !).

Je comprends mieux pourquoi à San Francisco, on rencontre plus de gens en baskets et jogging plutôt qu’en talons ou tailleurs ! On monte, on descend, on monte, on descend…. c’est même parfois vertigineux mais ça donne beaucoup de charme à cette ville hors normes.

Sur le papier, on ne devait pas mettre plus de 30 minutes pour rejoindre Lombard Street mais entre les paysages, les montées et descentes et les pauses photos très régulières, on a dû mettre 2 heures pour y arriver ! Mais ce que j’ai vraiment adoré c’était de pouvoir apercevoir l’océan très régulièrement au coin d’une rue. Ca change vraiment tout !

Sans oublier les fleurs et les plantes, je n’ai pas vu une seule rue à San Francisco où il n’y avait pas d’arbres fleuris, de buissons colorés ou de grandes succulentes. J’adore ce genre de ville où la nature est aussi présente et où on peut autant admirer les rues, les devantures des maisons que les parcs. Une ville fleurie avec beaucoup de goût, ça marque !

LOMBARD STREET

La rue sinueuse la plus connue et la plus photographiée il me semble (il faut voir le nombre de touristes présents pour immortaliser ces 8 virages aussi serrés qu’abrupts !). Pour la petite histoire, on dit que les virages ont été créé dans le but de rendre la rue moins dangereuse due à sa pente vertigineuse. Et il est vrai que même en la montant à pied, ça reste très pentu et moi qui ai le vertige, il y a des moments où c’était compliqué !

Une fois en haut de la Lombard Street, on retrouve le tout aussi fameux « cable car ». Ce tramway datant des années 70 fait le bonheur des touristes et il est aussi vintage dans son mécanisme que beau alors comment -et pourquoi – ne pas succomber ?

RUSSIAN HILL

Notre timing ayant été un peu trop optimiste, on a fait ensuite un petit tour sur Fisherman’s wharf –dont je vous reparlerai plus tard– puis nous sommes  retournés à Russian Hill, notre quartier, pour s’offrir un petit goûter, nous balader et faire un peu les boutiques en attendant le diner. Au programme donc : goûter au Royal Ground Coffee (leur formule petit-déjeuner est aussi à tomber !!) puis escale au Bookstore (une très ancienne librairie où j’ai vu des livres vraiment intéressants mais j’ai du me contenir pour ne pas remplir les valises).

On s’est baladé sur Polk Street précisément qui regorge d’épiceries fines, de restaurants mais aussi de pas mal de coffee shop aussi esthétiques que bons. J’aurai aimé faire des haltes photos tant les agencements étaient superbes ^^! Je pense notamment au Saint Franck Coffee, au Basik Café et au Blue barn….. En fait je pourrais faire des voyages dédiés aux photos de coffee shop je pense…

Je suis ensuite allée faire un petit tour dans le concept store La Ferme à Papier by Cat Seto. Typiquement le genre de boutiques qui me plait avec tout ce qu’il faut en papeterie, mode, arts de table et livres ! Bon je n’ai pas vraiment eu de coup de coeur (et heureusement pour le porte-monnaie ^^) mais j’ai bien aimé l’atmosphère avec un gros coup de coeur pour ce vélo en devanture. Après les coffee shop, j’ai aussi une passion pour les vélos !

La journée est passée finalement très vite et comme on avait pas bien calculé notre temps, on a fait beaucoup moins de choses que prévu mais ce n’était pas plus mal parce qu’on a pu se balader à loisir. D’ailleurs avec le recul, Russian Hill fait parti de mes quartiers préférés. On y retrouve un petit coté provincial plein de charme dû, je pense, au calme qui y règne, à l’océan tout proche et à l’ambiance générale. Les gens sont extrêmement cool, avenants et je n’ai jamais vu autant de chiens au mètre carré ! Non rectification, je n’ai jamais vu de villes qui comptent autant de chiens que d’habitants, ça étonne et intrigue vraiment mais visiblement c’est assez normal à San Francisco ^^

Pour le dîner, mon frère nous a emmené à Gioia Pizzeria où les pizzas étaient pas mal même si très loin de la qualité de celles mangées chez Delarosa un peu plus tard sur Chesnut Street ! En tout cas, le cadre est très sympa et le soir, l’ambiance est folle.

Ce que j’ai remarqué, c’est qu’il y a un vrai esprit de sorties : les cafés, les restaurants et même les rues sont rarement vides. Et vu qu’ils dinent tôt, ça nous a surpris au début de voir les terrasses remplies dès 17h parfois. Mais on s’ habitue très vite au rythme du pays quand on voyage finalement et comme toujours on finit par se régler « local » !

Cette 2ème journée a été sportive mais ce n’était rien comparé à ce qui nous attendait le lendemain !  Je vous dis donc à très vite pour une 3ème journée à San Francisco avec excursions dans Chinatown, Little Italy & Union Square…

Précédent
Way Down We go

Zeen Social Icons

Plus d'articles
La Dolce Vita : une papeterie féminine et stylée