Redécouvrir l’univers de Monet à Giverny

Cet été j’ai été prise d’une envie de (re)découvrir les villages de France. Je ne sais pas si cela m’est venu à force de regarder Secrets d’Histoire et tous les documentaires sur le patrimoine français ou si je vieillis ? Mais plus ça va, plus les vacances à la mer me lassent et partir à la campagne me plairait plus. Mais une chose est sure, à peine revenue de Marseille, je voulais profiter de nos derniers jours pour visiter des petites villes proches de chez nous. On a opté pour Giverny parce qu’on voulait revoir la campagne et en grande amoureuse de fleurs, je voulais aussi revoir le jardin de Monet !

La dernière fois que j’y étais allée c’était en train du coup je ne me souvenais pas du tout du « décor » mais arrivés en voiture en passant par les petites routes et les villages alentours est des plus agréables. Que de jolis paysages et puis ce vert à perte de vue !

Giverny c’est ce petit village de charme presque perdu au milieu de nulle part et une artère principale en guise de balade piétonnière. Mais c’est surtout l’univers de Claude Monet que l’on découvre ou plus précisément que l’on redécouvre grâce à la Fondation Monet qui a réhabilitée sa maison et ses jardins pour que la grâce perdure. Et quel bonheur que cet endroit absolument grandiose de part sa simplicité et ses couleurs !

La Maison de Monet

Je me souvenais du Jardin d’Eau (l’étang) bien sur mais de la maison, je n’avais plus d’images en tête. Quelle joie de la revisiter et de tomber en amour pour quasiment chaque pièce. Entre le mobilier d’époque, les tapisseries désuettes et pleines de charme, les couleurs inhérentes à chaque lieu et puis cette atmosphère « cottage » que j’adore. Malgré le monde, on ne s’est pas trouvé gêné dans nos visites ni dans les prises de photos. Les gens étaient relativement calmes et silencieux et je pense que ce genre de lieu se prête aussi au silence alors quel bonheur de s’immerger ainsi.

J’ignorais totalement que Monet avait collectionné tout le long de sa vie de superbes estampes japonaises et qu’elles faisaient parties de ses inspirations latentes. Une vrai surprise et une joie de voir que le Japon reste depuis si longtemps une source d’inspiration inépuisable !

Le Clos Normand

Que dire du Clos Normand, son jardin de fleurs ? Entre magnificence, explosions de couleurs et d’espèces, bonheur pour papillons, abeilles et tout autres insectes chanceux  ! Et puis quelle belle promenade champêtre aux doux parfums entremêles pour les citadins que nous sommes. Instantanément, je me suis dit que le jour où j’aurai une maison ce serait une copie de celle-ci. Un mélange de français, d’anglais, de japonais et de scandinave aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur.

Un véritable havre de paix et s’asseoir sur l’un des petits bancs verts du jardin pour profiter de la quiétude de l’endroit est un luxe dont se priver aurait été franchement dommage !

Le Jardin d’Eau

Et que dire de cet étang mythique ? Apaisement, sérénité, le sentiment d’être touché par la grâce devant ce tableau naturel et si photogénique ! Un endroit incroyable peuplé d’insectes aussi énigmatiques que surprenant et puis cette sensation de bien-être. Les nénuphares sont bien entendu légion sans oublier les saules pleureurs mais je ne me souvenais plus de la présence majestueuse de cette forêt de bambous. Un très beau spectacle ! Là aussi malgré le monde, à aucun moment nous ne sommes sentis oppressés ou gênés. La beauté des lieux sans doute !

Pour Zoé, cette découverte a été une joie réelle et là aussi elle a pu s’amuser avec son petit appareil photo devant les regards amusés des passants ^^

La ville de Giverny

Même si on fait très vite le tour de la ville elle-même, il y a une sensation un peu « hors du temps » qui rend la balade infinie et profondément agréable. Quelques galeries d’art laissent rêveur mais c’est surtout le jardin du Musée des Impressionnistes qui nous a ravit. Composée par gammes de couleurs, chaque parcelle était revêtue d’une couleur phare et de ses camaïeux : un régal visuel et olfactif et ce malgré la chaleur et le soleil qui nous entouraient. On y a passé d’ailleurs pas mal de temps omettant ainsi de nous rendre au Musée !

On a pris notre temps aussi bien au déjeuner qu’au goûter et finalement quitter cet endroit nous a semblé beaucoup plus difficile tant cette parenthèse « champêtre » nous a fait du bien. Giverny reste un petit endroit hors du temps et je pense que nous y retournerons au printemps pour admirer l’éveil de la nature qui doit offrir un superbe spectacle !

Zeen Social Icons

Plus d'articles
Marmande
Les parcours sonores de Marmande à découvrir le 13 Juin !